top of page

CAS décembre 2021

J. est un homme de 66 ans qui consulte la clinique de la voix à cause d'épisodes récurrents d'enrouement. Il a subi une infection au COVID-19 il y a cinq mois et tousse beaucoup. Sa voix était rauque, mais cela s'est complètement rétabli par la suite. Après sa première vaccination contre le COVID-19 il y a deux mois, M. était de nouveau légèrement enroué, avec une amélioration au bout de deux semaines. Depuis la dernière vaccination il y a six semaines, l'enrouement est réapparu et persiste.

Il ne considère pas son propre enrouement comme grave (échelle EVA : 3/7). Il évalue son activité vocale comme moyenne faible (échelle VAS : 3/7) et son volume comme moyen (échelle VAS : 4/7). Il n'exerce plus aucune activité de vote et n'a jamais fumé. Il note que sa voix ne varie pas au cours de la journée sauf après un stress vocal. En fait, il reste constamment enroué et doit également tousser et se racler la gorge régulièrement. Il n'a pas d'autres problèmes de gorge.

L'auto-évaluation montre que la voix ne le limite pas dans la vie quotidienne (VHItotal : 17/120), les aspects physiques le perturbant le plus (Physique : 9/40 ; Fonctionnel : 5/40 et Émotionnel : 3/40). Sa motivation à faire quelque chose pour son problème de voix est assez élevée (échelle EVA : 5/7). Au Voice Handicap Index-Throat (VHI-T), il obtient une note de 6/40. L'analyse vocale objective montre qu'il atteint un DSI de 2,18  et un AVQI de 3,44.

L'examen laryngostroboscopique montre les images suivantes :

Écoutez le fragment sonore : 

Quel est votre score GRBAS ?

Selon vous, quel serait le diagnostic ?

Quelle serait votre proposition de traitement ?

Diagnostic: 

L'image laryngostroboscopique montre une tumeur au 1/3 médian de la vraie corde vocale gauche avec plusieurs plaques hyperkératosiques et une extension jusqu'au bord sous-glottique. L'examen anatomopathologique indique une dysplasie squameuse de bas grade avec des foyers de dysplasie de haut grade. C'est une tumeur bénigne avec des zones de cellules agitées, qui peuvent être précancéreuses. Le modèle d'onde est présent sur la stroboscopie, mais la fermeture glottale sur la phonation est sous-optimale. La vocalisation est globalement bonne avec une cote de perception auditive de G1R0B1A0S0.

Thérapie:

Le traitement a consisté en une excision de la tumeur des cordes vocales par laryngoscopie directe au moyen d'un laser CO2 sous la forme d'une cordectomie superficielle gauche. Cela signifie que la tumeur est retirée de près tout en épargnant les tissus sains environnants.

CASUS 14 - foto 3 Bij inspiratie.jpg

Par inhalation

CASUS 14 - foto 1 fonatie in borstregister.jpg

Phonation dans le registre thoracique

CASUS 14 - foto 2 Bij fonatie in het falsetregister.jpg

Phonation dans le registre de fausset

CASUS 14 - foto 4 Bij fonatie.jpg

Par inhalation

CASUS 14 - foto 5 Bij inspiratie.jpg

Par inhalation

bottom of page